Impulsions

Discussions sur les soins de santé et la technologie

Tous les articles

Les secteurs des soins de santé et des TIC unissent leurs forces pour impliquer davantage les patients

Secteures de soins de santé et ICTLe patient est malade, le médecin lui vient en aide. Du moins, c'était le cas auparavant. Grâce aux nouveaux développements dans les domaines des soins de santé et des TIC, un nouveau concept a vu le jour : l'implication des patients. Ce concept, ou plutôt cette stratégie, vise la collaboration entre les médecins et le patient. L'idée est la suivante : plus le patient est impliqué dans son propre traitement, plus celui-ci sera efficient. Cela n'est pas seulement bénéfique pour le patient, cela profite également à l'ensemble du secteur des soins de santé. Prometteur ? Simple ? Pas vraiment. Car comment faire au juste pour impliquer les patients ? Et quel est le rôle des TIC ?

Faire remonter l'information

Le patient est en partie responsable de son traitement. Les médecins peuvent opérer, prescrire des médicaments et donner des informations tant qu'ils le souhaitent, sans l'implication du patient, les résultats sont plutôt décevants. C'est pourquoi les médecins essaient de plus en plus de les impliquer dans leur propre traitement. En communiquant mieux, ils font remonter davantage d'informations. Des informations qui peuvent se révéler importantes, voire décisives pour le bien-être du patient. Grâce à cette implication des patients, l'échange de données médicales entre les deux parties gagne en importance. Car plus l'input et le feed-back sont importants, mieux le médecin pourra adapter le traitement au patient en question. Il arrivera plus rapidement à poser un diagnostic, aura une meilleure vue sur la guérison et pourra en outre agir plus rapidement si les médicaments ne font pas effet.

Une technique astucieuse

Partager des données médicales exige une technique astucieuse. C'est pourquoi, à l'heure actuelle, les institutions de soins de santé ont souvent recours à des portails. En se connectant à cet environnement en ligne, les médecins et les patients peuvent communiquer entre eux, consulter le dossier médical et partager des rapports de laboratoires ou autres. Les portails en ligne présentent une série d'avantages. La communication est davantage accessible à tous, moins de rendez-vous physiques sont nécessaires et tant le médecin que le patient bénéficient d'une meilleure visibilité sur le parcours de soins. De plus, le patient joue un rôle plus actif. Il fournit ainsi lui-même des informations sur sa santé en réalisant par exemple lui-même ses analyses de sang. Mais les avantages ne s'arrêtent pas à ceux du patient. Si de nombreux patients partagent leurs données médicales, cela crée une mine d'or en termes de données. Ces informations peuvent être utilisées dans le cadre de la recherche et contribuer ainsi dans une grande mesure à la santé publique. Sans compter que cela permet de sauver des vies. L'implication des patients fait ainsi d'une pierre deux coups.

Une implémentation difficile

Une collaboration fructueuse donc entre les secteurs des soins de santé et les TIC, pourriez-vous penser. Mais la pratique se révèle plus rigide. Ainsi, bon nombre d'institutions de soins de santé disposent probablement d'un plan par étape pour stimuler l'implication des patients, mais cela ne va pas plus loin que quelques adaptations standards. Les patients ont par exemple accès à un portail, mais n'y trouvent pas ce dont ils ont réellement besoin. Les fonctionnalités permettant de gérer les maladies chroniques, consulter les informations de suivi ou informer le médecin de la situation font défaut. De plus, les patients sont souvent confrontés à plusieurs institutions qui n'échangent pas ou peu de données entre elles. Il se peut donc qu'un médecin de famille soit au courant d'informations importantes, mais ne les partage pas avec le spécialiste ou le laborantin par la suite. Ce n'est pas seulement dommage, cela nuit à l'ensemble du concept d'implication des patients. Rien d'étonnant dès lors à ce que le patient moyen ne se connecte qu'une seule fois sur le portail et n'aille pas plus loin.

Un échange de bons procédés  

Il y a aussi de pain sur la planche pour propager la nouvelle forme d'implication des patients. Les patients sont en général prudents lorsqu'il s'agit de partager des données médicales. Celles-ci peuvent être volées par des pirates informatiques ou détournées par des assureurs maladie. Une maladie complexe ou chronique signifie en effet souvent une prime plus élevée. Il est donc important que les patients soient informés de la manière dont leurs données sont utilisées. Les institutions de soins de santé doivent les convaincre que les informations qu'elles reçoivent sont traitées de façon confidentielle et exclusivement destinées à offrir des soins de meilleure qualité. Afin de donner plus de poids à ce message, un certain nombre d'institutions de soins de santé font actuellement le test de proposer aux patients une prime de soins de santé moins élevée en échange du partage de leurs données médicales. Les patients sont ainsi plus enclins à partager leur dossier tout en y gagnant sur le plan financier.

Besoin de plus

Un portail en ligne et un plan par étape ne suffisent pas. Pour créer une véritable implication des patients, il en faut plus. Les portails de différentes institutions de soins de santé doivent être mieux intégrés et doivent pouvoir offrir davantage de fonctionnalités. La possibilité de créer un dossier médical électronique par exemple, des applications pour des consultations électroniques, du coaching et des informations de base à propos des maladies, des symptômes et des traitements. Il s'agit là de l'aspect technique de l'histoire. Les institutions de soins de santé doivent ensuite offrir un soutien à leurs patients et les convaincre que leurs données médicales sont entre de bonnes mains. Dans la pratique, l'on travaille déjà fervemment à ces conditions, tant au sein du secteur des soins de santé que de celui des TIC. Ensemble, ils œuvrent à une véritable implication des patients, un concept très prometteur qui, à l'heure actuelle, doit encore faire ses maladies de jeunesses. 

Que pensez-vous de la nouvelle implication des patients ? Et selon vous, que manque-t-il aux portails  de soins de santé en ligne ? Partagez votre avis ci-dessous !     

Vous pouvez également télécharger notre livret blanc au sujet de l'implication des patients :

Accès aux données des patients et  nouveaux médicaments

THÈMES: e-Santé, Dossier Patient Informatisé, Informations médicales

David Majster
David Majster
David Majster a été directeur marketing chez InterSystems Benelux entre 2003 et 2018. Il a combiné son enthousiasme pour les technologies TI avec une approche pragmatique. David est connu pour son bon sens de l'humour et son ingéniosité. Après plus de 40 ans d'expérience au sein d'entreprises informatiques internationales en Belgique, aux Pays-Bas, en Allemagne et en France, il profite aujourd'hui d'une retraite bien méritée.

 


Laissez un commentaire

Vous aimerez peut-être:

D’une stratégie analogique vers une stratégie digitale : changez vos idées reçues !

Tous ensemble, nous passons de l’ère analogique à l’ère numérique. Nous commandons un taxi via l'appli, o...
Adeline Icard 03/07/2019

Gartner Magic Quadrant 2018 : InterSystems reconnu comme Challenger dans la catégorie « Operational Database Management Systems  »

Cambridge, Mass – 26 octobre 2018 – InterSystems, l’un des leaders mondiaux des technologies de l'informa...
Adeline Icard 29/10/2018