Impulsions

Discussions sur les soins de santé et la technologie

Tous les articles

Comment obtenir un aperçu des processus essentiels à l’entreprise et éviter les catastrophes

Plate-forme d'intégration et bases de données multi-modèlesPlus l’organisation est grande, plus il est difficile de garantir une transmission fluide des flux d'informations entre les différents départements. Parfois, la loi impose même que certains départements soient clairement séparés les uns des autres, comme dans le secteur de la finance. Dans ce contexte, les organisations dépourvues de systèmes de détection directe et précise des anomalies risquent de devoir en gérer plus tard les conséquences… aux allures de catastrophes.

Évidemment, aucune organisation ne veut faire la une des journaux pour fraudes, conséquences désastreuses d’un esprit d’entreprise risqué, ou transgressions des règles, volontaires ou non. Ils arment alors leur organisation de départements chargés de veiller au respect des règles internes et externes, d’évaluer les risques des activités de l’entreprise, ou autres encore de suivre de près le volet financier de l’organisation. Et malgré tout, des problèmes se posent régulièrement : comment se fait-il que durant des années des banques puissent agir de manière contre-productive avec des produits particulièrement risqués. Comment est-il possible qu’un hôpital hollandais déclare des frais trop importants auprès des assureurs pour des montants de plusieurs millions ?

 

Un terrain de jeu complexe

Les établissements tels que les banques et les hôpitaux évoluent dans un terrain de jeu relativement complexe. Tout d’abord, ils sont composés de nombreux départements, chacun disposant souvent d'un système informatique propre, de procédures spécifiques et d’un système de contrôle interne. À cela s’ajoutent souvent des dispositions et règlementations légales externes. Ces règlementations sont de plus régulièrement modifiées. C’est ainsi qu’à partir de 2005, les hôpitaux hollandais furent confrontés à des changements de réglementations relativement rapprochés portant sur la déclaration des frais de traitement des patients.

Même lorsqu’à partir 2013, les choses semblaient se clarifier grâce au « Système de redevances », l’Autorité néerlandaise en matière de soins de santé (Nederlandse Zorgautoriteit - NZa) sema le désordre en renforçant au cours de la même année la réglementation avec une liste de traitements interdits et autorisés. Vu sous cet angle, il n’y a rien d’étonnant à ce qu’au mois de février 2014, l’hôpital St. Antonius s’est vu infliger une amende de 2,5 millions d’euros par la NZa pour cause de déclarations (involontairement) erronées L’hôpital St. Antonius fit ensuite réaliser une étude externe de l’ensemble du processus de déclaration. Celle-ci se solda par 26 points d’amélioration et un total de 24,6 millions d’euros de déclarations erronées !

 

Structurer les informations essentielles à l’entreprise

L’hôpital aurait-il pu prévoir cette situation, malgré les conditions difficiles en ce temps-là ? C’est difficile à dire aujourd’hui, mais ce qui aurait certainement pu aider est un système permettant de suivre de près tous les flux d’information et de détecter immédiatement les anomalies et de les signaler aux personnes adéquates. Un système capable de communiquer avec différents systèmes d’intégration, compatible avec différentes formes de données, tout en étant capable de s’adapter rapidement aux conditions changeantes. Tels sont les piliers sur lesquels repose la plate-forme d’intégration intégrée d’IntersySystems. Ce système établit des connexions avec les systèmes informatiques, organise et conserve les données essentielles à l’entreprise et veille à ce que celles-ci soient maintenues à jour.

InterSystems fournit ainsi aux établissements les « armes » pour leur permettre de lutter contre les activités indésirables, Ce qui a permis de réduire le risque qu’une banque, par exemple, soit confrontée à un stade bien trop avancé à des situations de blanchiment d’argent, de violation des règlements, d’augmentations inexplicables du chiffre d’affaires ou des transactions, de produits trop risqués etc. Et cela ne vaut pas que pour les hôpitaux et le secteur de la finance. Comme la plate-forme d’intégration intégrée d’InterSystems peut prendre en charge de nombreux types de systèmes informatiques et de données, elle s’impose pour chaque organisation complexe.

Selon vous, que doivent faire les organisations pour éviter la fraude et les violations des règlementations ?

 

Résoudre le problème des silos de données

 

THÈMES: e-Santé, Ensemble, Système d'intégration, Logistique, Supply Chain

David Majster
David Majster
David Majster a été directeur marketing chez InterSystems Benelux entre 2003 et 2018. Il a combiné son enthousiasme pour les technologies TI avec une approche pragmatique. David est connu pour son bon sens de l'humour et son ingéniosité. Après plus de 40 ans d'expérience au sein d'entreprises informatiques internationales en Belgique, aux Pays-Bas, en Allemagne et en France, il profite aujourd'hui d'une retraite bien méritée.

 


Laissez un commentaire

Vous aimerez peut-être:

L’Intelligence Artificielle au service de la Supply Chain: catégoriser les produits et adapter leur mode de gestion, un levier majeur de l’optimisation des stocks

À l’occasion de la huitième édition du salon Supply Chain Event qui se déroulera les 3 et 4 décembre 2019...
Adeline Icard 06/11/2019

L’Intelligence artificielle au service de la Supply Chain: le dimensionnement des stocks de sécurité avant la prévision de la demande

À l’occasion de la huitième édition du salon Supply Chain Event qui se déroulera les 3 et 4 décembre 2019...
Adeline Icard 14/10/2019

Comment implémenter la maintenance prédictive ? [Feuille de route]

Dans notre blog précédent sur la maintenance prédictive, nous parlions surtout du « Pourquoi ». Mais où c...
Adeline Icard 04/09/2019