Blog InterSystems France

Acquisitions : l’interopérabilité vaut bien une inventorisation

Auteur David Majster , 21/02/18 08:05

Suivez-moi:

Acquisition et interopérabilitéEn raison du nombre croissant de fusions et acquisitions survenant mondialement dans le secteur des soins de santé, l’interopérabilité des systèmes informatiques revêt également une importance croissante. D’après une étude, cette interopérabilité est un sujet qui préoccupe les établissements de soins de santé. Mais cela ne signifie toutefois pas qu'il ne faut pas y prêter attention. Au contraire.

 

Un sujet brûlant

L’interopérabilité des systèmes informatiques constitue souvent un sujet brûlant pour les organisations faisant l’objet de fusions ou de rachats. Cela vaut aussi et surtout pour les organisations du secteur des soins de santé, a constaté Edward Chung (conseillé médical d’InterSystems) lors du sommet international Healthcare IT. Il a posé aux participants présents au workshop (cadres supérieurs IT) une série de questions au sujet de l’interopérabilité et reçu des réponses étonnantes.

 

Un obstacle pour une fusion ou une acquisition ?

Près d’un tiers des répondants présents étaient d’avis que leurs systèmes ICT offraient une interopérabilité suffisante et ne constituaient pas un obstacle en cas de fusion ou d’acquisition. Mais pour un tiers des personnes présentes, c’est tout le contraire : elles estiment que le manque d’interopérabilité de leurs systèmes ICT entraverait une telle opération.

Foto_Blog_482.png

 

Remplacement ou intégration totale ?

Pas vraiment rassurant. En outre, plus l’organisation s’agrandit, plus il est difficile de maintenir un environnement IT homogène. Il ressort également de l’étude d’Edward Chung que plus de la moitié des répondants appartenant à l’établissement de soins à reprendre souhaite que leurs systèmes informatiques de santé soient remplacés par les systèmes utilisés par l’établissement de soins acquéreur.

Foto_Blog_483.png

 

Se limiter à un seul fournisseur ?

Il est alors possible que les solutions IT se limitent à un seul fournisseur. Acheter des produits et services ICT auprès d'un seul fournisseur n’est en soi pas une mauvaise idée, cela présente également de nombreux avantages. Mais dans ce cas, ce fournisseur unique doit pouvoir fournir tout ce dont un établissement de soins peut avoir besoin en matière d’ICT. Et dans le secteur des soins de santé, c’est de plus en plus rare à trouver. Des possibilités étendues en matière d’ICT et de soins de santé impliquent que les développeurs de logiciels et fabricants de matériels se spécialisent dans certaines niches de ce marché. Les établissements de soins acquièrent de ce fait des produits auprès d'un panel toujours plus large de fournisseurs, chacun étant spécialisé dans un aspect des systèmes informatiques de soins. Cela rend l’interopérabilité plus complexe encore.

 

Et les coûts ?

Évidemment, assurer et maintenir l’interopérabilité des systèmes ICT coûte une somme d’argent élevée. Mais lorsque les systèmes informatiques d'un établissement de soins ne sont pas suffisamment interopérables, cela se révèle coûteux également, tant sur le plan financier que stratégique. Le fait de devoir remplacer intégralement des systèmes et d’être limité dans les possibilités de rachat en raison d'obstacles en matière d'interopérabilité, ou d’être pleinement dépendant d'un seul fournisseur (qui en raison de la spécialisation requise ne peut plus proposer tous les produits et services) coûte également de l’argent. Une inventorisation et une vue précise sur l’interopérabilité de ses propres systèmes informatiques ? Peut-être est-ce une bonne idée ?

 

Intéropérabilité Stratégique HIMSS Report

Thèmes: e-Santé, Interopérabilité


Laissez un commentaire:


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...